PLACE LUMUMBA

Carte blanche de Philippe NICOLAS de Gand/Gent

Analyse sereine et de bon sens il me semble :

Lumumba n’a pas réussi à former un gouvernement d’union nationale, n’a pas pu éviter les sécessions opportunistes et affairistes (le Congo n’est pas trop grand, il a soif d’un bon leadership et d’une bonne gouvernance) et surtout il a fait preuve d’un manque de tact et de hardiesse et de compromis politique intelligent afin d’organiser et d’assurer une transition ‘avec les Belges’ dans l’organisation des lendemains de l’indépendance sur la voie du développement, ses harangues et volte-face en pleine guerre froide ayant pour conséquence la révolte de la force publique et d’innombrables actes de violence inouïs vis-à-vis des Blancs et vis-à-vis des Noirs.

Ainsi il ne sera jamais pour beaucoup le héros qu’il aurait pu et dû devenir !

Toutefois comme il faut un panthéon des héros de l’histoire du Congo, à chaque époque, pré-coloniale/féodale – EIC – Coloniale – Congo Indépendant, et que le personnage fut glorifié, certes souvent avec excès, voire à tort par le bloc de l’est anti-colonialiste, mais non moins impérialiste – révolutionnaire – communiste – liberticide et par les tenants d’un panafricanisme béat ou parfois haineux, on ne peut nier l’importance du personnage dans l’histoire du Congo et de celle de l’Afrique.

Dès lors au titre de premier premier-ministre du Congo et de chantre de la décolonisation il a droit à une certaine ‘mémoire’.

Toutefois on ne pourra permettre que les ‘enragés lumumbistes’, trop communistes, trop jeunes ou trop cons pour connaître ou comprendre l’histoire et les contextes sociétaux de l’époque, puissent se servir de cette occasion d’honorer ‘leur héros’ pour continuer à répandre leur fiel mensonger, masochiste et suicidaire et leur névrose de la repentance anti-occidentale tous deux relatifs à la prétendue impérieuse nécessité de ‘décoloniser la Belgique’ et de ‘décoloniser les esprits’ – autant alors faire sauter à la dynamite toute l’histoire mondiale, et tous les monuments dans toutes les civilisations ..

Voilà mon sentiment ..

Tout le reste ne me semble plus que blabla stérile et contre-productif voire dangereux pour la mémoire coloniale belge ..

Philippe NICOLAS

Gent, Gand
né à Tshikapa, Kasai, RDC, mars 1960

et du Ruanda Urundi