PERSPECTIVES

A plus long terme,  « Mémoires du Congo » souhaite jouer un rôle catalyseur actif dans la connaissance éclairée, impartiale et scientifiquement fondée de la période coloniale belge en Afrique centrale et de son impact ainsi que dans la préservation et la valorisation de l’expertise africaine de notre pays.

Le travail entrepris par  Mémoires du Congo  et Afrika-getuigenissen  sera continué, voire étendu :

– collecte, archivage et préservation de documents ;
– enregistrement et exploitation de l’histoire orale de la période coloniale.

Une « Histoire de la colonisation », pièce importante de la mémoire historique de la Belgique, doit être entreprise au départ d’une série de bilans sectoriels critiques par des équipes de chercheurs universitaires (compétents, motivés, rémunérés), pratiquant les méthodes scientifiques de leurs disciplines. Il serait opportun aussi de promouvoir des débats sur la question pour faire mûrir les idées, confronter les opinions et susciter des initiatives appropriées.

Il est indispensable d’impliquer des partenaires en Afrique centrale, les universités notamment.

Le « Centre de référence de l’expertise belge en Afrique Centrale (CREAC) » dont la création est prévue pour 2006, peut contribuer à ces objectifs.

Mémoires du Congo  et  Afrikagetuigenissen  ont communiqué ces préoccupations et leurs propositions aux autorités politiques et aux responsables administratifs. Elles pourraient inspirer notamment la commémoration du centenaire de la reprise du Congo par la Belgique (1908-2008)  et être considérées par la commission «Mémoire»  du Sénat.

Retour à Présentation

et du Ruanda Urundi