Historique

Objectifs

L’ASBL « Mémoires du Congo » a été créée le 9 octobre 2002 dans le but de contribuer à une connaissance objective de la présence belge en Afrique centrale (Congo, Ruanda-Urundi).

A cette fin, elle s’efforce notamment :

  • de collecter, préserver et exploiter tout document et témoignage relatifs à cette présence et, entre autres, l’enregistrement de l’histoire orale de la colonisation ;
  • de promouvoir l’analyse impartiale et rigoureusement scientifique de la période coloniale ;
  • de publier et diffuser tout document relatif à celle-ci ;
  • de collaborer à la préservation de l’expertise africaine de la Belgique.

L’Association veut contribuer à une connaissance scientifique de la colonisation belge, histoire politique, sociale, économique, culturelle, et scientifique.

 A terme, l’instrumentalisation de l’histoire desservirait sa crédibilité.

 Statuts

L’Association est composée de membres effectifs et de membres adhérents.

Les membres effectifs sont admis à ce titre par décision du conseil d’administration du fait de leur contribution effective aux activités de l’Association. Ils constituent exclusivement l’Assemblée générale, présidée par le Président du conseil d’administration, qui a les pouvoirs les plus étendus d’administration et de disposition.

Le conseil d’administration est composé de trois à douze membres effectifs. Il a les pouvoirs les plus étendus pour l’administration et la gestion de l’Association.

Il désigne en son sein un président, un vice-président, un secrétaire et un trésorier.

La gestion journalière de l’Association est assurée par un administrateur délégué nommé par le conseil d’administration.

L’Association agit essentiellement grâce aux ressources que lui assurent ses membres cotisants et ses mécènes, complétées par une subvention du service fédéral des Affaires étrangères.

Une convention de collaboration avec le Musée Royal de l’Afrique Centrale lui a permis de contribuer à l’exposition 2005 « La mémoire du Congo, la période coloniale » par la mise à disposition d’extraits de témoignages audio-visuels, par un colloque sur l’administration territoriale et par un débat d’évaluation de l’exposition.

La vidéothèque informatisée des enregistrements audio-visuels et les documents rassemblés et archivés sont confiés au Musée, à la disposition des chercheurs de l’avenir et des médias.

Une collaboration étroite  est poursuivie avec l’association-sœur Afrikagetuigenissen  créée le 27 mars 2004.
Mémoires du Congo et Afrikagetuigenissen sont en relation avec l’UROME « Union Royale belge pour les pays d’Outre-Mer » et une vingtaine d’associations d’anciens coloniaux.

L’Association organise des journées de projection des enregistrements audio-visuels réalisés par ses soins et de films relatifs au Congo et au Ruanda-Urundi à l’intention de ses membres et sympathisants. Une revue d’information  trimestrielle  vous donne les dates de celles-ci et des activités en cours ou projetées.

Réalisations

Le dynamisme d’une équipe de collaborateurs motivés, tous bénévoles, donne toute l’efficacité requise à l’Association.

  1. L’activité principale a été consacrée par priorité à des enregistrements audio-visuels de témoignages de coloniaux, des administrateurs et agents territoriaux, fonctionnaires, cadres de la Force Publique, des agronomes, des médecins, des enseignants, des agents d’entreprises privées, colons, sans oublier les missionnaires et à la collecte de documents : textes, films, photos déposés par nos membres, soit en relation avec les enregistrements, soit également indépendants de ceux-ci.   Presque 300 enregistrements ont été réalisés à ce jour et le programme se poursuit activement.
  2. Des films documentaires sur les administrateurs territoriaux, sur les agronomes et vétérinaires, sur l’enseignement et sur l’action médicale ont été réalisés  à partir des enregistrements des témoignages et complétés par d’autres documents visuels.
  3. Le film documentaire « Réalités congolaises » réalisé en 1954 par Robert Bodson a été restauré et diffusé à 1000 exemplaires. Une nouvelle édition est disponible en quatre langues : français, néerlandais, anglais et allemand.
  4. Un catalogue reprenant et analysant une vingtaine d’ouvrages de référence sur le Congo belge a été publié et diffusé.

Perspectives

A plus long terme,  « Mémoires du Congo » souhaite jouer un rôle catalyseur actif dans la connaissance éclairée, impartiale et scientifiquement fondée de la période coloniale belge en Afrique centrale et de son impact ainsi que dans la préservation et la valorisation de l’expertise africaine de notre pays.

Le travail entrepris par  Mémoires du Congo  et Afrika-getuigenissen  sera continué, voire étendu :

– collecte, archivage et préservation de documents ;
– enregistrement et exploitation de l’histoire orale de la période coloniale.

Une « Histoire de la colonisation », pièce importante de la mémoire historique de la Belgique, doit être entreprise au départ d’une série de bilans sectoriels critiques par des équipes de chercheurs universitaires (compétents, motivés, rémunérés), pratiquant les méthodes scientifiques de leurs disciplines. Il serait opportun aussi de promouvoir des débats sur la question pour faire mûrir les idées, confronter les opinions et susciter des initiatives appropriées.

Il est indispensable d’impliquer des partenaires en Afrique centrale, les universités notamment.

Le « Centre de référence de l’expertise belge en Afrique Centrale (CREAC) » dont la création est prévue pour 2006, peut contribuer à ces objectifs.

Mémoires du Congo  et  Afrikagetuigenissen  ont communiqué ces préoccupations et leurs propositions aux autorités politiques et aux responsables administratifs. Elles pourraient inspirer notamment la commémoration du centenaire de la reprise du Congo par la Belgique (1908-2008)  et être considérées par la commission «Mémoire»  du Sénat.

et du Ruanda Urundi