Conversation avec un bon Belge

Je bavarde avec un bon Belge conforme aux normes bien-pensantes du pays. La conversation s’amorce autour de la réouverture du Musée Africain de Tervuren dont le directeur actuel (un autre bon Belge) a fait un monument de désinformation, de calomnie et de diffamation sur notre Roi Léopold II et sur son Etat indépendant du Congo de 1885 à 1908.

Désinformation, calomnie et diffamation également par le même directeur « bon Belge » sur la colonisation belge du même territoire africain de 1908 à 1960.

La bien-pensance du nouveau Musée africain veut que l’Etat indépendant du Congo et la colonisation belge du Congo soient rayés de l’Histoire. Rayer de l’Histoire 75 années d’existence d’un petit pays européen et d’un immense pays africain, on fait comment ?

La libération de l’esclavage islamique des populations de l’Est Congolais sous l’Etat indépendant par quelques militaires belges et la force publique congolaise ne peut plus être évoquée !

Aux oubliettes de l’Histoire l’éducation intellectuelle, de haut niveau et gratuite, de la jeunesse congolaise : nombreux Instituts d’enseignement supérieur ; pré université de Kisantu ; université Lovanium de Kinshasa ; Campus universitaire de Lubumbashi.

Les yeux grands fermés sur les progrès sanitaires et de santé, qui étaient plus performants au Congo belge que dans la métropole (qualité des soins inégalée en Afrique et gratuité pour tous les Africains, travailleurs ou non, pour leurs familles et pour les villageois de « l’intérieur » !).

Infrastructures routières, ferroviaires, fluviales et aériennes pour désenclaver l’Intérieur et offrir à chaque Congolais l’opportunité de participer à la prodigieuse vitesse de développement social et économique de leur pays !

Hors de notre vue la production agricole sans cesse croissante que nous ne saurions voir. Mais aussi les progrès des sciences agronomiques qui ont permis à chaque Congolais, aux colons et aux stations de recherche de devenir acteurs des productions vivrières et d’assurer une nourriture saine et abondante pour les femmes, les hommes et les enfants de la colonie !

Permettez-moi de citer texto la réaction magnifique, péremptoire et ironique du bon Belge, avec l’assurance de celui qui va clouer le bec au mauvais Belge « colonialiste », même pas repentant que je suis : « Mais qu’est-ce que les Belges sont allés faire là-bas ? ».

Sidération du signataire devant la colossale bêtise de cette réflexion.

Citons notre Roi de Belgique, sa Majesté Léopold II qui, avec un sourire amène et une indulgente bienveillance, répondait aux pamphlétaires belges de ses réalisations africaines : « Petit pays, petites gens, petit esprit ».

goffart.jeanmarc@hotmail.com

et du Ruanda Urundi